Hommage à la nature

–—————— Jean-Marie SAMMUT ——————
Né le 15 août 1947 à Bône (Annaba) en Algérie • Retraité du Ministère de la Justice • Médaille de bronze en 1986 et texte publié par l’Institut Académique de Paris ; Un texte publié sur concours en 1995 par la Fédération Française de Randonnée dans le recueil Un chemin et une histoire • Mérite poétique en 2011, 2013, 2014, 2015 et textes publiés par l’Institut Académique de Littérature Francophone à Bayonne ; Textes sélectionnés et publiés en 2011 et 2012 par les Éditions du Bord du Lot ; Textes sélectionnés et publiés en 2015, 2016 et 2017 dans l’anthologie poétique de Flammes Vives ; Texte sélectionné et publié en 2015 dans l’ouvrage Les plumes qu’on assassine de Flammes Vives • Amateur d’acrostiches • Possède deux respirations : la poésie et le chant choral (répertoire classique et contemporain) • « La poésie est à l’esprit ce que l’amour est au corps ».


HOMMAGE À LA NATURE

Hier soir il y avait encore Dame Lune à mon chevet, me racontant la liberté d’un ciel sans étoiles courtisanes. Elle veillait au relief des arbres dans le tain de la nuit. Elle visita un nid endormi, enfourché dans les bras nus de l’hiver. Il n’est de beauté de la nature sans pareil qui se donne aux hommes toujours prêts à la prendre à bras le corps.
L’amour passager est le plus fidèle dans la durée.
Le salut, pour échapper au malheur, faire don de son corps à la nature dans ce qu’elle a de gratuit dans sa beauté toujours renouvelée, avec cette sensation de plénitude, telle une offrande à la mer quand le soleil l’abonde en or liquide.
Alors cette tension exaltée se relâche d’un bonheur exclusif, nous pousse à croire en ces forces invisibles qui mettent à l’épreuve le sacrifice d’une expérience vécue.

L’artiste réalise son sujet dans son espace que l’auteur déborde de la page sans en avoir terminé avec la conduite de sa pensée.

Jean-Marie SAMMUT